Mots clés

Bonsoir mes spartiates,

Ce soir nous allons parler de l'excuse préférée des pratiquants en musculation : les morphotypes.

Quel concept.... et dans notre sport ce n'est pas prêt de changer malheureusement.
J'espère cependant vous rendre un peu plus intelligent(e)s ce soir.

Les morphotypes permettraient de classer les individus en fonction de leurs caractéristiques physiques qui seraient d’origine génétique et desquelles découleraient des capacités plus ou moins grandes à devenir musclé ou à ne pas avoir trop de graisse corporelle.
Il existerait ainsi trois morphotypes :

 ✅L’endomorphe : l’individu a une ossature fine, il prend facilement du poids, des hanches larges, un aspect rond, des épaules étroites, il a tendance à prendre facilement du gras.

* ✅Le mésomorphe : l’individu a une ossature large, un visage aux traits marqués, naturellement musclé, des épaules larges, une ossature épaisse.

 ✅L’ectomorphe : l’individu a une ossature fine, il est mince, peu musclé et prend difficilement du poids, il a des épaules et un bassin étroits.

Pour résumer :

Les endomorphes auraient un potentiel « moyen » pour la musculation, les mésomorphes seraient naturellement très doués et les ectomorphes seraient naturellement mauvais.

Quel ramassis de conneries !!! 
Voilà sujet clos.

Non plus sérieusement....réfléchissez !!
Allez on y retourne :

Cette classification n’a rien de scientifique. 
Elle a été créé dans les années 40 par William Sheldon, un psychologue Américain, d’après la simple observation de photos…

Cela fait rêver hein ? C'est comme si moi maintenant je proposais un programme de soins dentaires....vous imaginez le bordel.

Et malheureusement ce typage a été exagérément repris dans le domaine de la musculation alors qu’aucun autre domaine scientifique ou médical ne s’y réfère aujourd’hui, ce qui se comprend puisque scientifiquement cette théorie ne repose sur aucune logique.

Il n’existe d’ailleurs aucune étude scientifique qui montre que ces morphotypes existent, au contraire les études actuelles montrent le contraire.

Donc rendez-vous (rendez-nous) service, 
Oubliez tout ce que vous avez pu lire ou entendre sur ces classifications. Elles sont fausses et ne font que vous induire en erreur : elles vous imposent l’idée que vous êtes ou n’êtes pas fait pour votre sport.

Quelle que soit votre constitution, quel que soit votre profil aujourd’hui, il y a toujours une possibilité de changement, une marge de progression.

Il est vrai que certaines personnes sont génétiquement prédisposées à faire plus de muscle que d’autres, mais cela n’a rien à voir avec des sois disant morphotypes.

De plus, en ce qui concerne la capacité à stocker des graisses corporelles, toutes les études montrent que celle-ci est beaucoup plus influencée par… L’alimentation .

Conclusion

Je ne suis pas dentiste.
Les morphotypes n'existent pas.

 

Pain For Change

Commentaires (0)

Laisser un commentaire


Les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés